• Matériaux avancés
    Matériaux avancés
    0 défis actifs - 176 défis
  • INNO+
    INNO+
    5 défis actifs - 33 défis
  • Vallée de la Plasturgie
    Vallée de la Plasturgie
    0 défis actifs - 0 défis
  • Innovéé
    Innovéé
    0 défis actifs - 2 défis
  • Innovation en Chimie
    Innovation en Chimie
    0 défis actifs - 5 défis
  • Saguenay / Lac-St-Jean
    Saguenay / Lac-St-Jean
    0 défis actifs - 8 défis
  • Grappe en Composites NB Inc
    Grappe en Composites NB Inc
    0 défis actifs - 0 défis

Réduction du phosphore dans les effluents d’une station piscicole gouvernementale

Numéro du défi : 18017 Date d'ouverture : 2018-05-09
Statut : Ouvert Date de fermeture : 2018-10-31

Contexte

Les stations piscicoles gouvernementales soutiennent la réalisation du mandat du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en matière de conservation et de mise en valeur de la faune aquatique au moyen d’ensemencements de poissons. Le réseau des stations piscicoles gouvernementales souhaite devenir une référence en matière de production piscicole écoresponsable. Le réseau compte actuellement trois stations, une à Tadoussac pour la production de salmonidés, une à Lac-des-Écorces et une à Baldwin Coaticook. La station piscicole gouvernementale de Baldwin-Coaticook est la plus moderne et celle où s’effectue la production diversifiée d’espèces en situation précaire. C’est à cette station piscicole que sera construite d’ici à 2020 une nouvelle unité de production nécessitant des investissements de 11 M$ et qui intégrera la production de la station piscicole gouvernementale de Lac-des-Écorces, qui sera bientôt fermée.

Description de la problématique

L’agrandissement de la station piscicole gouvernementale de Baldwin-Coaticook triplera la capacité de production actuelle de 15 tonnes de poisson par an pour la porter à 45 tonnes. Cependant, la charge en phosphore ne peut augmenter en raison de la sensibilité du bassin versant. En effet, la station piscicole de Baldwin-Coaticook est située dans le bassin versant du lac Massawippi en Estrie, lequel est un attrait touristique important de la région qui est aux prises avec un problème d’algues bleues depuis plusieurs années. Tout apport en phosphore doit donc être strictement contrôlé dans ce bassin versant.
Le défi consiste donc à obtenir un taux de rejets en phosphore plus de trois fois inférieur à la norme environnementale en vigueur, soit une concentration finale dans l’eau rejetée inférieure à 0,1 mg P/l.
L’orientation souhaitée est de compléter les systèmes de traitement de la station piscicole de Baldwin-Coaticook afin d’atteindre des gains supplémentaires en matière d’abattement des concentrations de phosphore. Il sera aussi nécessaire de mettre en place une méthodologie de validation de l’efficacité des technologies implantées.

Contrainte(s)

Le projet qui se qualifierait pour relever ce défi ne doit pas avoir d’incidence sur le déroulement ou l’enveloppe financière du projet d’agrandissement de la station.
Le lieu où se déroulerait le projet comprend des marais et des étangs expérimentaux et des espaces vacants. De plus, le projet pourrait bénéficier d’une visibilité en raison d’un attrait touristique adjacent, soit le Parc Découverte Nature.

12 mois