• Matériaux avancés
    Matériaux avancés
    0 défis actifs - 176 défis
  • INNO+
    INNO+
    5 défis actifs - 32 défis
  • Vallée de la Plasturgie
    Vallée de la Plasturgie
    0 défis actifs - 0 défis
  • Innovéé
    Innovéé
    0 défis actifs - 2 défis
  • Innovation en Chimie
    Innovation en Chimie
    0 défis actifs - 5 défis
  • Saguenay / Lac-St-Jean
    Saguenay / Lac-St-Jean
    0 défis actifs - 8 défis
  • Grappe en Composites NB Inc
    Grappe en Composites NB Inc
    0 défis actifs - 0 défis

Sécurisation de l'approvisionnement en substrat de croissance pour les pépinières

Numéro du défi : 87244 Date d'ouverture : 2018-05-09
Statut : Ouvert Date de fermeture : 2018-08-02

Contexte

La Direction générale de la production de semences et de plants forestiers (DGPSPF) a pour mission de contribuer à l’augmentation du rendement des forêts en assurant avec efficience la production de semences et de plants forestiers améliorés. C’est sous sa responsabilité qu’environ de 130 à 160 millions de plants sont mis en terre chaque année depuis 1995 avec le souci du « bon plant au bon endroit », chaque essence possédant des exigences écologiques propres. La production de plants forestiers est réalisée par six pépinières publiques (PPU) et treize pépinières privées (PPR).
La DGPSPF est génératrice de milliers d’emplois saisonniers en région grâce aux activités de production de semences et de plants, de préparation de terrain, de mise en terre des plants et de dégagement de plantations visant à préserver les investissements réalisés. Il est donc essentiel d’assurer la pérennité des pépinières forestières. En période de pointe, c’est plus de 2 000 personnes qui travaillent dans les PPU et les PPR pour assurer la production de plants forestiers dans les régions du Québec. De plus, la régénération des forêts assure le maintien de la capacité du Québec en ressources ligneuses pour la production de bois d’œuvre et l’industrie papetière.

Description de la problématique

La production des plants requiert l’utilisation d’un substrat performant pour favoriser leur croissance et leur transport jusqu’aux sites de plantation. Le substrat est formé pour l’essentiel d’un mélange de tourbe auquel sont ajoutées de la perlite et de la vermiculite selon les espèces. Plus de 14 000 m3 de tourbe par an sont utilisés par les pépinières publiques (30 %) et privées (70 %).
Or, l’approvisionnement en tourbe devient de plus en plus problématique. Les normes environnementales réduisent le volume qui peut être récolté des tourbières. La tourbe du Québec est en effet de la meilleure qualité et elle est en très forte demande aux États-Unis. Les prix élevés qui sont consentis aux États-Unis font en sorte que les producteurs québécois favorisent ces appels d’offres au détriment de ceux lancés par la DGPSPF même si celle-ci a ajusté ses spécifications à celles de la tourbe disponible sur le marché commercial.
Le présent défi consiste donc à sécuriser l’approvisionnement en substrat performant des pépinières publiques et privées du Québec. Considérant qu’une augmentation suffisante de la production au Québec ou un accès privilégié à cette ressource clé constituent des scénarios improbables, le développement et l’essai de substrats de remplacement apparaissent être l’avenue à privilégier pour la production de plants forestiers.

Contrainte(s)

Le substrat de remplacement devra pouvoir répondre aux exigences techniques des pépinières publiques et privées tout en respectant le cadre financier de la DGPSPF pour son approvisionnement.
Ce substrat doit pouvoir favoriser une croissance optimale des plants, avoir une capacité adéquate de rétention en eau et en nutriments et offrir un support mécanique permettant d’assurer la croissance, le transport et l’adaptation des plants après leur plantation en forêt.
Les pépinières pourront offrir un soutien technique et des parcelles de tests et d’essais pour valider le comportement des substrats de remplacement proposés.

À déterminer