• Matériaux avancés
    Matériaux avancés
    2 défis actifs - 180 défis
  • Vallée de la Plasturgie
    Vallée de la Plasturgie
    0 défis actifs - 1 défis
  • INNO+
    INNO+
    0 défis actifs - 35 défis
  • Innovéé
    Innovéé
    0 défis actifs - 2 défis
  • Innovation en Chimie
    Innovation en Chimie
    0 défis actifs - 5 défis
  • Saguenay / Lac-St-Jean
    Saguenay / Lac-St-Jean
    0 défis actifs - 8 défis
  • Grappe en Composites NB Inc
    Grappe en Composites NB Inc
    0 défis actifs - 0 défis

Construire un turbidimètre non-conventionnel pour la mesure de très grosses particules en mouvement dans l'eau

Numéro du défi : 50655 Date d'ouverture : 2019-11-13
Statut : Ouvert Date de fermeture : 2019-12-14

Contexte

Il s'agit de mesurer les changements de tailles de particules dans l'eau sous diverses conditions opératoires (température élevée, paramètres physico-chimiques différents comme le pH, la conductivité,) en utilisant une mesure photométrique de dispersion.

Les appareils de turbidité standard sont conçus avec un faisceau trop petit pour être exploitables.

Description de la problématique

Nous désirons identifier les paramètres les plus importants et les composantes les plus fiables pour un montage efficace:

  • type de source lumineuse
  • type d'élargisseur de faisceau
  • type de photomètre
  • type d'interface pour l'acquisition des données
  • etc.
Pour ce qui est de l’optique, voici un diagramme du montage :

Contrainte(s)

1.     Concernant l’optique, il s'agit d'une source lumineuse (laser ou diode) suivie d'un élargisseur de faisceau, de la cellule d'observation, puis d'un réducteur de faisceau et finalement d'un photomètre dont les mesures peuvent être transférées à un ordinateur.

2.     Le laser (ou la diode) devrait être d’une longueur d’onde de 635 nm ou plus.

3.     Le faisceau en expansion devrait être le plus gros possible.

4.     Concernant l’acquisition des données, le système devrait avoir les caractéristiques suivantes :

    • Le photomètre devrait pouvoir mesurer l’énergie transmise au minimum toutes les 500 millisecondes.
    • Les mesures devraient pouvoir être transmises à un ordinateur par un câble USB de préférence.

<6 mois

Votre contact

Stéphane Ruggeri, Ph.D., Chimiste
Conseiller en technologie et innovation

tel 514-284-0211, poste 231

Voir toutes nos coordonnées

Ouvrir une session